Métro, restaus, chapeau 

Chanteuse et guitariste depuis mes vertes années, je joue dans les couloirs du métro parisien, d'abord en solo, puis en duo, un répertoire qui s'oriente vers la chanson québécoise (Beau Dommage) et le folk (Tri Yann, Malicorne). Le duo sort du métro pour jouer dans les restaurants de la rue Mouffetard, puis de Toulouse.

L'Orient et ses turquoises

Je vis en Égypte et m'immerge avec délices dans les voix sublimes des grands chanteurs arabes, avec une émotion particulière pour la diva libanaise Fairouz.

La Touraine et ses chansons 

Je retrouve mon ancien duettiste Pierre-Marie et nous formons le groupe Asphodèle, avec Olivier Carole à la basse et Stéphane Mekki à la batterie. Fidèles au répertoire celtique et québécois, nous y ajoutons quelques compositions et tournons dans des cafés-concerts de la région.

Asphodèle est remplacé par un nouveau trio, Quoi qu’il arrive, avec Laurent Bres au clavier et Fabien Bellot à la basse. Le répertoire de reprises s’élargit (Higelin, Nougaro, Sanson, Brel, Gainsbourg…).

La Provence et ses comptines

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, j'enregistre quelques albums de chansons pour enfants.

Toulouse : poésie, vielle à roue et marionnettes

 En 2005, le groupe Quoi qu'il arrive, restructuré pour l'occasion, donne le concert d'ouverture du Festival de la poésie francophone au théâtre Jules-Julien, avec le Québec pour invité d'honneur. Je retrouve le bassiste Fabien Bellot et nous nous adjoignons le batteur Hervé Chiquet (c'est le début d'une longue aventure musicale commune) et le pianiste Frédéric Roméro.  

QQA 2005 pageparcours reduit2

Quoi qu'il arrive. Photo © Bernard Guillaume 

 La même année, je fais partie des lauréats du concours de la chanson poétique organisé par l'Académie des jeux floraux avec ma chanson Quarante ans au vent d'autan.

En 2008, je mets en musique des textes en prose de l'écrivain provençal Jean Proal (maquettes en écoute ici) et je les interprète lors des Journées Jean Proal à Forcalquier (voir le témoignage de Marie Chrisostome).

 De 2009 à 2011, je réalise mon album Toi qui chantes…, avec vielle, vièle, violons et violoncelle…

 En 2012, la chanson pour enfants me rattrape : je retrouve Bernard Pautrat le temps d'Une histoire de p'tites bêtes. En 2013, je m'adjoins Dominique Regef pour Chansons à six pattes.

 En 2014-2015, je me lance dans la création d'un spectacle jeune public, Histoires à 6 pattes, et je crée la compagnie Toi qui chantes pour développer ce spectacle de théâtre, chanson et marionnettes.

Depuis 2014, je donne des récitals en solo (guitare et chant) reprenant des chansons de mon album Toi qui chantes… ainsi que de nombreuses chansons inédites.

En février 2017, j'ai bénéficié de l'accompagnement artistique de Karim Kanal. Une belle expérience que j'évoque ici